Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Éditorial

Patients, veillez à votre sécurité

Un masque oui, mais sur le nez aussi.

Save the date, Jeudi 25 juin
LES JEUDIS DE FRANCE ASSOS SANTE
WEBINAIRE 9e édition
date à confirmer Jeudi 25 juin 2020
Inscriptions lundi 22 juin 2020

Thème à confirmer :
COVID et troubles du comportement
Souffrances et troubles psychiques liés à la COVID-19
Confinement, déconfinement et difficultés à vivre : mieux les connaitre pour mieux les gérer

Et toujours, pendant le confinement, protégeons nous et protégeons les autres

Avec COVID-19 - Sortez masqués !

quelques tutos
Le champion, élu par le LIEN, ce remarquable tuto à faire soi - même , économique, main ou machine et sans élastique selon modèle AFNOR,
https://www.youtube.com/watch?v=8Zw…

http://stop-postillons.fr/#comment-…
ou
https://www.afnor.org/
ou
https://medium.com/@thejanellemj/pl…
La City University de Hong Kong publie l’efficacité d’un masque fabriqué à la maison à partir de deux morceaux de serviette en papier + un mouchoir « … s’est avérée avoir atteint 80 à 90% de la fonction des masques chirurgicaux ordinaires en termes de leur filtration des aérosols et des gouttelettes. "
et
Daniel Garin, professeur de biologie dans les hôpitaux militaires nous offre une leçon de masques
https://www.youtube.com/watch?v=7Lg…

Tuer le messager n’efface toujours pas la mauvaise nouvelle, en hommage au médecin chinois Li Wenliang qui a tenté de prévenir le monde , écoutez
https://www.youtube.com/watch?v=bda…

Nos activités d’aide aux victimes d’accident médical continuent :

Si vous souhaitez signaler un accident médical, faites le sur
https://signalement.social-sante.go…

Le LIEN est une association agréée de défense des intérêts des patients.
Notre cœur d’activité est de lutter contre les accidents médicaux et les infections associées aux soins, et vous aider à faire respecter vos droits dans les établissements de santé publics et privés, en établissement pour personnes âgées ou en soins de ville ( cabinets médicaux, infirmiers, dentaires, centres de radiologie, de biologie …) . Nous pouvons vous aider dans vos démarches amiables pour vous faire entendre, adresser une réclamation, déclarer un accident médical ou accéder à votre dossier.
Quelques recommandations pour réduire les risques de complications médicales évitables :

D’abord, ouvrez l’œil et si vous remarquez une anomalie qui vous concerne, soit un acte soit une information inadaptée inscrite dans votre dossier, soit un défaut de surveillance, dites le sans hésiter.
Insistez pour demander la correction d’une fausse information, faire inscrire dans votre dossier une information que vous estimez capitale ( allergies, traitements antérieurs, antécédents, risques connus) toujours avec politesse mais fermeté et ne lâchez pas avant d’avoir obtenu une réponse qui vous parait cohérente. Cela peut vous sauver la vie.
Photographiez vos résultats d’analyses biologiques, comptes rendus de radiologie, interventions et traitements avec votre téléphone portable pour les avoir toujours sur vous en cs de besoin ou d’urgence.
Osez parler avec votre médecin et osez dialoguer pour être sûr(e) que le traitement, l’examen ou l’intervention sont bien nécessaires.
Exigez toujours une information sur les effets indésirables de tel ou tel examen ou traitement. Pesez le pour et le contre, et exprimez votre préférence.

Et surtout n’hésitez pas en cas de doute, à demander un deuxième avis médical, surtout s’il s’agit d’un diagnostic grave ou d’un traitement lourd.
Si vous souhaitez déclarer au ministère de la santé, une situation d’accident médical vécue par vous même ou une personne proche, vous pouvez déclarer sur :
https://signalement.social-sante.go…

Plusieurs milliers de personnes décèdent chaque année en France d’erreurs médicales, d’effets indésirables de traitements médicaux ou d’infection nosocomiale . Ce fléau pourrait être la 3e cause de décès dans les pays dits développés.
Vous pouvez demander une indemnisation des préjudices de soin selon une procédure amiable et gratuit devant la commission régionale d’indemnisation des accidents médicaux, la CCI, ou devant un tribunal.
Attention, pour faire une demande d’indemnisation en CCI, même si vous pouvez le faire seul, de nombreuses victimes ont la déception de voir leur dossier non recevable. Nous ne pouvons que vous recommander de vous faire aider car si votre dossier est estimé non recevable par la CCI, la procédure étant amiable, les appels pour rejet du dossier par la commission ne sont pas possibles ; il ne vous restera plus que la voie contentieuse devant un tribunal. Vous pouvez vous adresser à un avocat quelle que soit la voie choisie.
L’association Le LIEN ne fait pas de conseil juridique mais peut vous aider à optimiser la préparation et présentation du dossier devant une commission régionale amiable d’indemnisation, son soutien est gratuit pour tout adhérent. En cas de besoin une étude de dossier peut - être réalisée par un médecin conseil de victimes à votre demande.
Notre messagerie pour vos demandes d’aide : reseausante @ hotmail.fr

S’il s’agit d’aller devant un tribunal, l’association peut vous aider à choisir un avocat spécialisé dans l’indemnisation des accidents médicaux.

et n’oubliez pas que si vous avez souscrit un contrat de protection juridique, ce contrat peut couvrir tout ou partie de vos frais d’accompagnement à l’expertise, devant la CCI ou devant un tribunal, par un avocat ou un médecin conseil de victime, spécialiste du dommage corporel.
Votre assureur doit toujours être prévenu de votre intention d’engager une demande d’indemnisation avant d’engager vos démarches devant une CCI ou un tribunal.

MesConseilsCovid.fr, un compagnon citoyen vous aide à vous protéger et protéger votre entourage

Des conseils personnalisés pour agir contre le virus
Obtenez en 3 minutes des recommandations pour votre santé et celle de vos proches
Véritable « compagnon #citoyen », Mesconseilscovid.fr est un site évolutif.
Pour son lancement, le premier module propose des informations personnalisées pour gérer la distanciation physique et le déconfinement.
Découvrez Mes Conseils Covid
cliquez sur

https://mesconseilscovid.sante.gouv…

Un travail collectif, un esprit d’équipe et une approche agile au service de la e-santé et des citoyens dans la lutte contre le COVID-19.

En moins de trois semaines, un site officiel grand public de prévention et de conseils personnalisés a été conçu par une équipe agile constituée d’associations de patients, de professionnels de santé, de sociétés savantes, de spécialistes de la e-santé et du ministère des solidarités et de la santé, unis dans le combat contre le virus.
MesConseilsCovid.fr

Mesconseilscovid.fr est basé sur un questionnaire de situation géographique, professionnelle, sociale et médicale, amenant l’utilisateur directement vers les informations et recommandations officielles le concernant.

Il permet ainsi à chacun d’être acteur de la lutte contre l’épidémie en se protégeant et en protégeant les autres.

Ce site ne stocke aucune donnée personnelle sur un serveur centralisé. Il reste entièrement à la main de l’utilisateur.

D’autres modules sont à venir dans les prochaines semaines, notamment sur l’orientation et l’auto-surveillance.

Il est simple d’utilisation : 3 minutes suffisent pour évaluer sa situation.

Alors, n’hésitez plus, utilisez, partagez et faites connaitre mesconseilscovid.fr

En France, la e-santé, ça avance.

Vous souhaitez contribuer à mesconseilscovid, envoyez un mail au Dr Yann-Maël LE DOUARIN : yann-mael.ledouarin@sante.gouv.fr

EasyCov, Un test de dépistage rapide français bientôt à la disposition de tous

Baptisé EasyCov, un nouveau test français de dépistage rapide du virus, réalisable par simple prélèvement salivaire, évitant le désagréable test par prélèvement nasal profond, est annoncé comme prochainement disponible dans les pharmacies.

Selon le CNRS chargé de l’évaluation de son efficacité, « Le test EasyCov est réalisable simplement, sans laboratoire. Il suffit de prélever de la salive, l’un des principaux vecteurs du virus, et de la placer avec les réactifs à 65 °C pendant 30 minutes ». Le résultat est ensuite lisible immédiatement.
L’essai clinique lancé au début du mois d’avril semble réussi et une chaîne de production et de distribution s’organise pour un déploiement massif en France. Dans un premier temps, disponible pour les professionnels de santé, une version grand public d’EasyCov sera aussi commercialisée.

Le test se pratique sur le terrain en moins d’une heure par un professionnel de santé. La salive étant l’un des principaux vecteurs du virus, 1 ml de salive, recueillie sous la langue du patient déposé dans deux tubes différents chauffés à 65° grâce à un système nomade de chauffe pour assurer l’incubation.
Le tube contient l’ensemble des réactifs nécessaires à une révélation colorimétrique spécifique de la présence du virus.
La lecture des résultats est colorimétrique après 30 minutes de chauffe et permet de détecter ou non la présence du virus dans la salive du patient testé. Le professionnel peut lire le résultat à l’œil nu.

Ce test salivaire, lorsqu’il sera mis sur le marché, marquera une rupture avec les méthodes actuelles de dépistage.

Nous nous réjouissons de cette arrivée prochaine d’un test français produit en France par la société Firalis ; il sera mis sur le marché français dès son marquage CE prévu à partir de la mi-juin 2020, au prix de ? sans doute 20€.

Actualités COVID Point d’info INSERM 26 mai

Actualité Inserm 26 mai 2020
Covid-19 : un test rapide de caractérisation de la réponse immune
Actualités de la recherche internationale
L’intelligence artificielle au service d’un diagnostic rapide
Et le climat dans tout ça ?
Fausses informations
Un virus sélectionné en laboratoire, vraiment ?
L’image du jour
Covid-19 : plusieurs évolutions possibles et différentes approches thérapeutiques à l’étude
La vidéo du jour
Un projet de revêtement antiviral contre le Covid-19 : rencontre avec le chercheur Philippe Lavalle

cliquez sur :
http://r.externe.inserm.fr/mk/mr/r6…

Covid-19 : un test rapide de caractérisation de la réponse immune

À Tours, une équipe Inserm développe un test sérologique fondé sur la reconnaissance de petits fragments de protéines virales. Au-delà de la détection des anticorps anti-SARS-CoV-2, il permettra de cartographier très finement la réponse immune des personnes infectées par le nouveau coronavirus. L’objectif est de permettre l’étude d’éventuelles corrélations entre les caractéristiques de la réponse immune des patients et les formes plus ou moins sévères de la maladie. Ce test pourrait en outre identifier les régions les plus immunogènes du virus, dans la perspective de la mise au point de candidats vaccins.

Articles précédents

Mots-clés