Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Newsletter

Éditorial

le LIEN Association de santé agréée et membre de France Assos Santé

21 octobre 2021 de 16 H à 17 H : Le web « jeudis de France Assos Santé » vous propose un numéro spécial pour faire le point sur l’épidémie et notre cohabitation avec ce virus.

Deux ans déjà et tout laisse penser que ce virus est là pour durer. Du moins c’est ce que dit l’OMS. Le retour à une vie « normale » se fera avec lui comme pour la grippe ou la dengue etc…
Peut-on penser ce retour proche, quels signes et quelle adaptation ? Evitera-t-on une 5è vague ?

Des spécialistes feront le point avec vous et répondront à vos questions jeudi 21 octobre de 16 H à 17 H.

Venez poser vos questions et inscrivez vous en deux clics ; un clic dans le lien ci dessous et sous l’affiche que vous allez trouver , un clic dans le bouton rouge :

https://www.france-assos-sante.org/…

encore en ligne quelques jours, le magazine Enquête de santé avec Marina Carrère d’Encausse, notre président Alain-Michel Ceretti et un débat avec la participation du LIEN.
https://www.france.tv/france-5/enqu…

Les données COVID dans votre département
https://interactive.afp.com/graphic…

Nos activités d’aide aux victimes d’accident médical continuent :

Si vous souhaitez signaler un accident médical, faites le sur
https://signalement.social-sante.go…
Le LIEN est une association agréée de défense des intérêts des patients.
Notre cœur d’activité est de lutter contre les accidents médicaux et les infections associées aux soins, et vous aider à faire respecter vos droits dans les établissements de santé publics et privés, en établissement pour personnes âgées ou en soins de ville
( cabinets médicaux, infirmiers, dentaires, centres de radiologie, de biologie …) . Nous pouvons vous aider dans vos démarches amiables pour vous faire entendre, adresser une réclamation, déclarer un accident médical ou accéder à votre dossier.
Quelques recommandations pour réduire les risques de complications médicales évitables :

D’abord, ouvrez l’œil et si vous remarquez une anomalie qui vous concerne, soit un acte soit une information inadaptée inscrite dans votre dossier, soit un défaut de surveillance, dites le sans hésiter.
Insistez pour demander la correction d’une fausse information, faire inscrire dans votre dossier une information que vous estimez capitale ( allergies, traitements antérieurs, antécédents, risques connus) toujours avec politesse mais fermeté et ne lâchez pas avant d’avoir obtenu une réponse qui vous parait cohérente. Cela peut vous sauver la vie.
Photographiez vos résultats d’analyses biologiques, comptes rendus de radiologie, interventions et traitements avec votre téléphone portable pour les avoir toujours sur vous en cs de besoin ou d’urgence.
Osez parler avec votre médecin et osez dialoguer pour être sûr(e) que le traitement, l’examen ou l’intervention sont bien nécessaires.
Exigez toujours une information sur les effets indésirables de tel ou tel examen ou traitement. Pesez le pour et le contre, et exprimez votre préférence.

Et surtout n’hésitez pas en cas de doute, à demander un deuxième avis médical, surtout s’il s’agit d’un diagnostic grave ou d’un traitement lourd.
Si vous souhaitez déclarer au ministère de la santé, une situation d’accident médical vécue par vous même ou une personne proche, vous pouvez déclarer sur :
https://signalement.social-sante.go…

Plusieurs milliers de personnes décèdent chaque année en France d’erreurs médicales, d’effets indésirables de traitements médicaux ou d’infection nosocomiale . Ce fléau pourrait être la 3e cause de décès dans les pays dits développés.
Vous pouvez demander une indemnisation des préjudices de soin selon une procédure amiable et gratuit devant la commission régionale d’indemnisation des accidents médicaux, la CCI, ou devant un tribunal.
Attention, pour faire une demande d’indemnisation en CCI, même si vous pouvez le faire seul, de nombreuses victimes ont la déception de voir leur dossier non recevable. Nous ne pouvons que vous recommander de vous faire aider car si votre dossier est estimé non recevable par la CCI, la procédure étant amiable, les appels pour rejet du dossier par la commission ne sont pas possibles ; il ne vous restera plus que la voie contentieuse devant un tribunal. Vous pouvez vous adresser à un avocat quelle que soit la voie choisie.
L’association Le LIEN ne fait pas de conseil juridique mais peut vous aider à optimiser la préparation et présentation du dossier devant une commission régionale amiable d’indemnisation, son soutien est gratuit pour tout adhérent. En cas de besoin une étude de dossier peut - être réalisée par un médecin conseil de victimes à votre demande.
Notre messagerie pour vos demandes d’aide : reseausante @ hotmail.fr

S’il s’agit d’aller devant un tribunal, l’association peut vous aider à choisir un avocat spécialisé dans l’indemnisation des accidents médicaux.

et n’oubliez pas que si vous avez souscrit un contrat de protection juridique, ce contrat peut couvrir tout ou partie de vos frais d’accompagnement à l’expertise, devant la CCI ou devant un tribunal, par un avocat ou un médecin conseil de victime, spécialiste du dommage corporel.
Votre assureur doit toujours être prévenu de votre intention d’engager une demande d’indemnisation avant d’engager vos démarches devant une CCI ou un tribunal.

Et toujours,
Un masque oui, mais sur le nez aussi. et le respect des gestes barrières, nous ne sommes pas encore sortis de la crise.
https://www.youtube.com/watch?v=RxY…

« Tuer le messager n’efface pas la mauvaise nouvelle  »
hommage au médecin chinois Li Wenliang qui a tenté de prévenir le monde , écoutez
https://www.youtube.com/watch?v=bda…

Nous sommes membre de https://www.france-assos-sante.org/

21 octobre 2021, un spécial web : Covid-19, une épidémie enfin sous contrôle ?

Le web « jeudis de France Assos Santé » vous propose un numéro spécial pour faire le point sur l’épidémie.

Deux ans déjà et tout laisse penser que ce virus est là pour durer. Du moins c’est ce que dit l’OMS. Le retour à une vie « normale » se fera avec lui comme pour la grippe ou la dengue etc…

Peut-on penser ce retour proche, quels signes et quelle adaptation ? Evitera-t-on une 5è vague ?

Des spécialistes feront le point avec vous et répondront à vos questions jeudi 21 octobre de 16 H à 17 H.

Venez poser vos questions et inscrivez vous en deux clics ; un clic dans le lien ci dessous et sous l’affiche que vous allez trouver , un clic dans le bouton rouge :

https://www.france-assos-sante.org/…

Alliance des stratégies de lutte contre la COVID-19 : Un simple comprimé peut il contribuer à changer la face de l’épidémie ?

La fin du stop en go est elle proche ?

Les bienfaits de la vaccination anti COVID pour l’individu et pour les autres ne sont plus à démontrer . S’il en était besoin, une étude récente a mis en évidence les effets de cette vaccination à l’échelle de la population.
La vaccination aurait évité 39.100 admissions en soins intensifs en France et 47.400 décès en quelques mois selon cette étude menée par l’université de Montpellier avec les CHU de Nîmes et de Caen. Elle confirme en particulier que, vacciné, chacun transmet moins le virus et diminue les risques de voir émerger de nouveaux variants.

Ce mois ci, c’est une publication d’un laboratoire qui renforce nos espoirs de contrôler peut être enfin cette épidémie dans un avenir proche, autrement que par du confinement plus ou moins sévère selon la circulation virale.
En effet, un simple comprimé prescrit pendant cinq jours, deux fois par jour, aux patients diagnostiqués du Sars-CoV-2 pourrait éviter les formes graves du virus.

Le laboratoire qui l’a conçu, l’américain Merck & Co en collaboration avec la biotech Ridgeback Biotherapeutics, a publié des premiers résultats porteurs de promesses d’un antiviral repositionné, car initialement conçu contre la grippe, le molnupiravir. Il diviserait par deux les risques d’hospitalisations et de décès des patients atteints de Covid.

Il ne remplacera pas la vaccination mais facile à administrer puisque pris par voie orale, il serait efficace contre différents variants, y compris contre le très contagieux Delta.

Nous attendons les résultats définitifs et gardons espoir même si de nombreux autres antiviraux déjà testés contre la COVID-19 n’ont à ce jour pas abouti.

en savoir plus

https://www.lemonde.fr/planete/arti…

Les patients reconnaissants

Articles précédents