Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Question aux autorités sanitaires : L’anesthésiste de Besançon était il au (...)

Article

Question aux autorités sanitaires : L’anesthésiste de Besançon était il au dessus de tout soupçon ?

21 juin

La cour d’appel de Besançon vient de décider de maintenir en liberté sous contrôle judiciaire Frédéric Péchier, soupçonné de 24 empoisonnements dont neuf mortels.
Nous sommes tous concernés par cette terrible affaire qui met en lumière combien toute hospitalisation expose les patients aux pires risques dont celui de perdre la vie suite au passage à l’acte d’une main criminelle.
Certes la présomption d’innocence est de règle en France ; néanmoins cette affaire, qui n’est pas la première en matière d’exposition des patients à des actes de nuisance intentionnels réalisés par des professionnels auxquels on nous demande de faire confiance les yeux fermés, rappelle à quel point pèsent lourd sur notre avenir de patient hospitalisé tant l’absence d’évaluation des résultats des soins, que la pauvreté des revues de mortalité qui devraient pourtant être de pratique courante en milieu hospitalier.
Il parait surréaliste que, face à un si grand nombre de victimes annoncé, personne dans les deux établissements de Besançon où sévissait ce criminel présumé, n’ait exprimé de soupçons sur ces décès ou ces accidents de toute évidence incohérents avec la situation clinique préalable des victimes. Ce silence coûte cher, et une fois de plus il est au détriment des malades voire de leur vie !
Ce n’est pas seulement une enquête judiciaire sur cet individu qui s’impose, c’est une enquête sur le fonctionnement du système. Car si personne ne se posait de question, du moins en apparence, c’est bien parce que le système a de grosses failles quant à la sécurité des patients lorsqu’ils sont hospitalisés et à l’évaluation des soins en général.

Une association de victimes de cette triste affaire s’est constituée pour faire éclater la vérité : l’association Avapolvi ; Elle a pour but de regrouper les victimes afin de mener ensemble ce combat judiciaire et également pour orienter ces personnes vers les avocats déjà engagés pour les défendre.
Toutes les personnes ou familles qui se sentent concernées peuvent contacter l’association via l’ adresse mail : avapolvi@laposte.net

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés