Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Hopital de Vannes, un hôpital trés réactif, l’oxygène au rendez-vous, une (...)

Article

Hopital de Vannes, un hôpital trés réactif, l’oxygène au rendez-vous, une alliance hôpital public- secteur privé-soins de ville et un exemple qui inspire

30 mars

Le centre hospitalier Bretagne-Atlantique à Vannes (Morbihan) prend en charge des patients atteints du Covid-19 depuis la découverte précoce d’un cluster le 1er mars à Crac’h-Auray-La Trinité-sur-Mer.

Face au nombre d’appels élevé au centre 15, la pneumologie a été mobilisée activement et rapidement.

Créant une fillière d’acceil spécifique COVID-19, un centre de consultations ambulatoire a également été ouvert pour accueillir les cas suspects dans un bâtiment dédié situé à l’entrée de l’hôpital. En quinze jours, plus de 1 400 patients ont bénéficié de consultations.

Des zones d’hospitalisation spécifiques ont été organisées et le service de réanimation est passé de 12 à 20 lits.

Et ce qui attire particulièrement notre attention est la mise en place d’une technique d’oxygénothérapie à haut débit, permettant d’éviter à certains patients atteints de COVID-19 d’être pris en charge en unité de soins continus (USC) ou en réanimation, tout en les soignant efficacement.

Selon les médecins de l’hôital de Vannes, cette oxygénothérapie à haut débit permet de réserver les lits de réanimation aux patients les plus lourds, tout en sauvant les patients moins urgents mais sévères, avec des soins nettement moins pesants qu’en réanimation.

Avec 50% des cas confirmés en Bretagne et la quasi-totalité de ceux du Morbihan, les personnels ont bénéficié d’un appui très soutenu de l’équipe opérationnelle d’hygiène pour la mise en œuvre des mesures barrières. ( cf.hospimedia du 30 mars)

L’hôpitl fait état d’un bilan actuel de 16 décès liés au coronavirus, et 52 patients hospitalisés dans cette première vague, soit un quart des cas confirmés.

L’ensemble du GHT, les structures privées et la médecine de ville se sont coordonnés pour « construire une stratégie de montée en charge progressive » et éviter la surcharge vécue dans le territoire du Haut-Rhin.

Selon la communication du CH Bretagne-Atlantique , dès la découverte du cluster, la conjugaison du dispositif rapide de confinement décidé par la préfecture pour la zone concernée, et l’application stricte des mesures barrières par les professionnels ont contribué à freiner l’évolution du nombre de cas".

L’établissement reste très attentif au risque de l’arrivée d’une éventuelle deuxième vague de patients, son expérience récente lui donnant très certainement « un temps d’avance ».

Nous remarquons en particulier, la mise sous oxygène à haut débit les patients sévères qui ne relevaient pas encore de la réanimation .

C’est pourquoi, le LIEN et les associations de France Assos Santé ont alerté la semaine dernière sur les besoins massifs d’oxygène pour ceux qui ne pourront pas être admis à l’hôpital par manque de place et pourraient être sauvés, malgré tout, à leur domicile, grâce à l’ oxygène à haut débit, au lieu de mourrir dans le silence du meilleur système de santé au monde.

Claude Rambaud

Tous les articles