Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Classé inquiétant par l’OMS, Omicron le nouveau variant…

Article

Classé inquiétant par l’OMS, Omicron le nouveau variant…

27 novembre 2021

En France, toute personne « contact » d’une autre, testée positive au nouveau variant du coronavirus, Omicron, devra être isolée même si elle est vaccinée, a indiqué ce samedi le ministère de la Santé.
Délaré très inquiétant par l’OMS, le nouveau variant du Coronavirus , nommé OMICRON, déclanche des mesures de surveillance dans le monde entier.

« Ce variant présente un grand nombre de mutations, dont certaines sont préoccupantes », a indiqué le groupe d’experts chargé par l’OMS de suivre l’évolution du Covid-19.

Depuis son apparition constatée le 9 novembre lors d’ un prélèvement, les infections en Afrique du Sud ont fortement augmenté.
Détecté également en Israël sur une personne revenue du Malawi, au Botswana, en Belgique et à Hong Kong, une vague d’inquiétude gagne plusieurs Etats incitant à la rédction desrisques par le maintien de gestes barrières, et plus de vaccination.
Selon le groupe d’experts de l’OMS, les données préliminaires suggèrent qu’il existe « un risque accru de réinfection » avec Omicron, par rapport aux autres variants préoccupants.Jamais un nouveau variant n’avait provoqué autant d’inquiétude dans le monde depuis Delta.

Pourquoi ?
On sait que tous les virus, y compris le SARS-CoV-2 responsable du Covid-19, mutent avec le temps. La plupart des mutations n’ont que peu d’incidence sur les propriétés du virus. Cependant, certaines mutations peuvent affecter les propriétés d’un virus et influer, par exemple, sur la facilité avec laquelle il se propage, la gravité de la maladie qu’il entraîne ou l’efficacité des vaccins et des médicaments.

Selon l’OMS, tout variant est inquiétant s’il est associé à un ou plusieurs changements, tels qu’une augmentation de la transmissibilité ou de la virulence, une diminution de l’efficacité des mesures de santé publique et sociales ou des outils de diagnostic, des vaccins et des traitements disponibles.

Quelles restrictions face au variant Omicron ?
L’inquiétude croissait samedi en Europe face à ce nouveau variant du coronavirus, avec l’annonce vendredi d’un cas confirmé en Belgique, suivi de deux cas rendus publics samedi au Royaume-Uni.

L’OMS ne conseille pas encore de restrictions de voyages malgré la montée du nouveau variant, cependant avec plusieurs cas confirmés en Europe, la France, comme avant elle l’Allemagne ou l’Italie, a annoncé, ce vendredi en fin de matinée, l’interdiction d’entrée sur le territoire des voyageurs venant d’Afrique australe. Une décision également prise par les Etats-Unis et le Canada.

En Allemagne un cas suspect a été répertorié chez une personne récemment rentrée d’Afrique du Sud tandis qu’aux Pays-Bas 61 passagers arrivés vendredi à bord de deux vols en provenance d’Afrique du Sud ont été testés positifs au Covid-19

L’Italie annonce ce soir, samedi, un cas identifié.

Après la détection des deux cas du nouveau variant Omicron au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson vient d’annoncer de nouvelles mesures pour ralentir sa propagation.

Il a décidé de durcir les mesures d’entrée dans son pays afin de ralentir la propagation du variant Omicron du coronavirus.

En raison du nouveau variant, « nous devons maintenant aller plus loin et mettre en place un nouveau régime de tests », a déclaré le dirigeant lors d’une conférence de presse, « nous demanderons à toute personne entrant au Royaume-Uni de passer un test PCR » deux jours après son arrivée « et de s’isoler jusqu’à ce qu’elle ait le résultat ».

En France, toute personne « contact » d’une autre, testée positive au nouveau variant du coronavirus, Omicron, devra être isolée même si elle est vaccinée, a indiqué ce samedi le ministère de la Santé.

« Toute personne contact à risque d’un cas possible ou d’un cas confirmé du variant omicron, indépendamment de son statut vaccinal, doit être considérée comme ’contact à risque élevé’ et doit ainsi être placée en quarantaine », selon le texte envoyé aux établissements et professionnels de santé et dont l’Agence France-Presse (AFP) a obtenu copie.

Claude Rambaud

Tous les articles