Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Se protéger ensemble et éviter un nouveau confinement généralisé

Article

Se protéger ensemble et éviter un nouveau confinement généralisé

19 février

Se protéger ensemble et s’isoler , c’est lutter contre un nouveau confinement généralisé.

La durée d’isolement des patients positifs « passera à compter de ce prochain lundi de sept à dix jours », a annoncé Olivier Véran hier soir. Elle restera en revanche de sept jours pour les cas contacts. Cette décision a été prise en raison de la part « élevée » de variants dans les contaminations au Covid-19. « La partie n’est pas encore gagnée » face à l’épidémie. Nous devons encore tenir ensemble, faire reculer vraiment le virus« , a-t-il estimé, précisant que »les prochaines semaines seront décisives".

Les personnes ayant des symptômes de la Covid-19, dès lors qu’elles ne peuvent pas télétravailler, peuvent bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance Maladie des indemnités journalières dès le premier jour.
Afin de bénéficier de ces conditions particulières, elles doivent demander un arrêt de travail dérogatoire
sur le site declare.ameli.fr
https://declare.ameli.fr/
ou https://www.msa.fr/covid-19-disposi… pour les adhérents MSA - salariés ou non-salariés de l’agriculture

Au titre de cet arrêt de travail de 4 jours maximum, des indemnités journalières et le complément employeur leur seront versés sans conditions d’ouverture de droits et sans délai de carence.

Avec tousanticovid, se protéger ensemble, c’est s’informer pour s’isoler au bon moment.
Télécharger l’application :
https://bonjour.tousanticovid.gouv.fr/

TousAntiCovid vous donne des informations sur la situation générale de l’épidémie et dans votre territoire, où vous faire tester au plus près et où vous fare vacciner, prendre vos rendez-vous.
TousAntiCovid utilise le signal Bluetooth d’un téléphone pour détecter un « smartphone » à proximité et ainsi établir de manière anonyme que plusieurs personnes se sont croisées. L’application prend en compte les contacts à moins d’1 mètre pendant au moins 5 minutes, ainsi que les contacts à moins de 2 mètres pendant au moins 15 minutes. Les autres utilisateurs avec qui la personne malade est restée en contact prolongé durant sa période de contagiosité sont ainsi averties par une notification. La période de contagiosité débute à partir des 48h précédent la date de début des symptômes ou sept jours avant son test positif si la personne est asymptomatique.

Tous AntiCovid ne stocke que l’historique de proximité d’un téléphone mobile et aucune autre donnée. Il n’est pas possible de connaitre l’identité d’un utilisateur de l’application, ni qui il a croisé, ni où, ni quand. L’utilisateur peut également faire le choix d’effacer son historique ponctuellement s’il le désire.

https://www.thelancet.com/journals/…(21)00036-0/fulltext

Certains dont Mr Delfraissy souhaitent que s’isolent les personnes dites « âgées » et les « plus fragiles » pour que les plus jeunes vivent mieux.
Il devrait savoir qu’il y a longtemps que ceux qui se savent fragiles par l’âge ou la maladie restent chez eux. Ils ont compris très vite. La réalité des français les plus vieux et plus fragiles est qu’ils s’autoprotègent depuis des mois, ils n’ont pas attendu une consigne du conseil scientifique. Pour que cela soit efficace, il faudrait aussi les séparer de leurs proches, de leur famille. Autant dire finie la qualité de la vie et fine la vie. Isoler les plus âgés de leur famille comme on l’a fait dans les EHPAD, c’est les condamner à la solitude absolue, la dépression et leur enlever des années un peu plus vite.

S’en sortir, c’est vacciner le plus vite possible au fur et à mesure de l’arrivée des doses de vaccins, avoir des vaccinateurs et des structures prêtes pour le moment où les vaccins vont arriver en masse, c’est à dire permettre à la profession infirmière en exercice libéral de vacciner en ville et à la campagne comme pour la grippe,
et c’est aussi avoir le courage de parler de la vaccination obligatoire pour tous les soignants au sens large, pour tous ceux qui par leur fonction sont des contaminateurs potentiels pour justement les plus fragiles, et aborder la question du laisser passer pour ouvrir toutes les activités possibles avec obligation de test négatif du jour ou passeport vaccinal pour les quelques millions qui sont déjà vaccinés.

Claude Rambaud

Tous les articles