Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Antibiorésistance, une nouvelle alerte OMS

Article

Antibiorésistance, une nouvelle alerte OMS

4 février

Les infections résistantes aux médicaments sont en augmentation alors que les investissements dans le développement de nouveaux antibiotiques diminuent, a déclaré vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
https://news.un.org/en/story/2020/0…

« Jamais la menace de la résistance aux antimicrobiens n’a été aussi immédiate et le besoin de solutions plus urgent. » a alertéTedros Adhanom Ghebreyesus, directeur générale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) le 17 janvier. Selon l’OMS, ce manque d’antibiotiques du fait de la résistance bactérienne, tue chaque année des dizaines de milliers de personnes dans le monde.
Si « de nombreuses initiatives sont en cours pour réduire la résistance », la démarche n’est pas suffisante, « Nous avons aussi besoin que les pays et l’industrie pharmaceutique s’impliquent davantage et apportent des fonds durables et de nouveaux médicaments innovants »,
L’OMS appelle donc au développement de nouveaux antibiotiques, et les 60 nouveaux médicaments en cours de développement pour traiter les agents pathogènes « apportent peu d’avantages par rapport aux traitements existants et seulement deux ciblent les bactéries les plus résistantes ».
D’autres médicaments plus novateurs actuellement en cours d’essai préclinique ne pourront être disponibles avant une dizaine d’années selon l’OMS.
Malgré de nombreuses alertes depuis plus de 10 ans le mésusage des antibiotiques c’est-à-dire prescrits et utilisés à tort, ou en trop grande quantité notamment dans l’industrie agro-alimentaire, prospère et aggrave chaque jour la situation.
L’antibiorésistance considérée comme une menace grave par l’OMS tue 33.000 personnes en Europe chaque année et environ de 35.000 personnes aux Etats-Unis selon le recensement officiel sans doute sous déclaré.
« Nous voyons que cela se propage …. C’est l’une des plus grandes menaces pour la santé que nous ayons identifiées » a déclaré Peter Beyer, du Département des Médicaments essentiels de l’OMS

Chacun peut agir et apporter sa contribution à cette lutte.
D’abord, poser la question à son médecin ou dentiste pour savoir s’il est vraiment nécessaire de prendre des antibiotiques et pourquoi ? Etes-vous par exemple une personne qui présente un risque infectieux particulier lors d’une extraction dentaire ou pose d’un implant en dentaire ?
ou encore demander s’il existe un test de diagnostic rapide en médecine de ville ? Si oui, demander au médecin de vous en faire bénéficier.
Les pharmaciens peuvent aussi pratiquer certains tests diagnostiques rapides par exemple pour les angines, inflammation aiguë des amygdales causée dans 80 à 90% des cas par un virus insensible aux antibiotiques, et aussi pour diagnostiquer les infections urinaires.
Après un test, les traitements seront adaptés en conséquence et les antibiotiques ne seront plus automatiques.

Claude Rambaud

Tous les articles

Mots-clés