Adhérez au Lien

45, rue Carnot - 92100 Boulogne Billancourt
06 75 86 10 12

Vous êtes ici : Accueil > Articles > Médicaments, en marche pour la grande conso ?

Article

Médicaments, en marche pour la grande conso ?

6 février

A la suite de nombreuses réactions notamment des pharmaciens d’officine, le ministère de la Santé veut rassurer les opposants à cette mesure et annoncent que les plateformes de vente devront nécessairement être rattachées « à la licence d’une officine et placées sous le contrôle du pharmacien ». « Nous ne souhaitons pas que des plateformes vendent des médicaments comme on vend des livres… Nous allons prendre tous les engagements nécessaires pour rassurer les pharmaciens. Cela doit rester à la main des pharmaciens d’officine », selon Agnès Buzin ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, sur RMC/ BFM
Selon une représentante de Bercy , Amazon peut déjà vendre en ligne des médicaments sur Internet à partir de sites étrangers, et donc ? autant développer des plateformes chez nous.
De l’uberisation de la vente des médicaments à leur vente en super marchés, sous la pression de quelques géants de la consommation, le pas sera vite franchi, les géants de la conso ayant tous les outils pour créer ces plateformes et « dé »-baucher un pharmacien ; le médicament devient un produit de consommation comme un autre relevant des compétences de Bercy ; vendre des médicaments améliore le PIB ; nous sommes déjà le pays le plus gros consommateur de médicaments et ce n’est pas sans danger ; les effets indésirables des médicaments font de nombreuses victimes dont la prise en charge sanitaire entraîne la production de soins, qui elle aussi améliore le PIB. On peut imaginer facilement qu’avec le déploiement des e-consultations, demain il y aura aussi des médicaments sur ordonnance prescrits par des e-médecins et délivrés par des e-plateformes attachées aux fournisseurs d’accès à la e-médecine.
Mais peut-on résister à l’évolution des temps et à la numérisation du monde ?
La résistance à une médecine de plus en plus déshumanisée du monde ubérisé, ( et il n’est qu’à se rendre dans une unité d’urgences pour constater à quel point la discipline médico-hospitalière est devenue inhospitalière), est elle le chant du cygne ?
A suivre.

Claude Rambaud

Tous les articles